De nombreuses stations d’épuration municipales appliquent le processus de boues activées où l’air d’aération des boues est pompé dans des bassins d’aération, ce qui accélère le processus de dégradation.

De gros compresseurs assurent une aération suffisante des boues dans les bassins ce qui nécessite beaucoup d’énergie. La production d’air d’aération des boues constitue la majorité des besoins en électricité de la station d’épuration, ce qui entraîne un besoin en énergie important pour la municipalité et présente donc un fort potentiel en termes d’économie d’énergie.

La demande en air d’aération des boues dépend du niveau de pollution et de la quantité d’eau dans les bassins d’aération. Ladite demande peut être régulée en mesurant le débit réel. La mesure augmente l’efficacité énergétique de l’installation en combinaison avec une régulation correspondante du compresseur.

Sonde débitmètre massique thermique

Données de l'application : 

Objectifs de la mesure : 

Pour augmenter l’efficacité énergétique de l’installation, la vitesse d’écoulement doit être mesurée afin de calculer le débit (massique).

Point de mesure : 

Tuyau d’alimentation menant aux bassins d’aération ou dans chaque tuyau de ventilation vers les bassins.

Débit de l'application : 

Faible débit (en m³/h) jusqu’à plus de 10 000 m³/h selon le point de mesure et la canalisation.

Conduites DN32 et inférieur, jusqu’au DN1000 et plus.

Pression de l'application : 

Généralement une surpression comprise entre 0,4 et 0,6 bar.

Environnement du procédé : 

Normalement dans des zones non explosives comme installations extérieures ou dans la salle technique de la station.

Avantages :

Mesure sûre et rapide dans toutes les conditions météorologiques.


Economique : 

Installation via un raccord ½” en option avec une vanne sphérique.


Transmission des données : 

Deux sorties analogiques 4-20 mA pour débit/débit massique/vitesse d’écoulement et température ainsi qu’une sortie numérique comme valeur limite ou compteur.

Capture.JPG


Le capteur d’écoulement thermique TA10 peut être facilement installé avec un raccord ½” et un robinet à tournant sphérique. L’utilisation d’un robinet à tournant sphérique vous permet de retirer sans interruption du processus le capteur de l’installation pour l’entretien ou le nettoyage. Pour les petits diamètres, des tubes de mesure sont disponibles avec différents diamètres nominaux. Grâce au boîtier robuste en aluminium moulé sous pression, les capteurs peuvent être installés en permanence à l’extérieur. L’emplacement et la position d’installation du capteur sont variables. Un écran est également disponible pour régler les paramètres.

Nos capteurs TA10 peuvent être utilisés dans les conduites d’air d’aération des boues et permettent en outre de mesurer l’air de balayage des filtres, etc. Une autre solution robuste, simple et efficace de Höntzsch.



AUGMENTATION DE L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DE LA CENTRALE EN MESURANT L’AIR D’AÉRATION DES BOUES

Selon la station d’épuration, les coûts de production d’air d’aération des boues et d’air de balayage des filtres peuvent représenter jusqu’à 45 % à 75 % de l’ensemble des coûts d’électricité. Dans le land de Bade-Wurtemberg, la moyenne est de 39 kWh/an par habitant. Environ 12 à 19 kWh/an par habitant sont utilisés pour la seule ventilation, ce qui en fait un facteur majeur dans le bilan comptable des municipalités et offre un grand potentiel d’économies d’échelle.

La directive pour l’efficacité énergétique dans les stations d’épuration du Bade-Wurtemberg recommande : « Une ventilation efficace, une alimentation en air soigneusement régulée et un entretien consciencieux de l’ensemble du système de ventilation offrant le plus grand potentiel d’économie d’électricité dans les stations d’épuration municipales. Un objectif de minimisation de l’apport d’air tout en maintenant la meilleure qualité de drainage possible et une grande stabilité du processus. »

Solution :

Mesure du débit d’air employé pour l’aération des boues dans les stations d’épuration. Les capteurs d’écoulement thermique Höntzsch TA 10 peuvent surveiller et réguler la répartition uniforme de l’air dans les conduites d’alimentation et toutes les conduites de sortie tout en déterminant la consommation globale d’air d’aération des boues et en régulant les fluctuations. Cela réduit la consommation d’air comprimé et augmente l’efficacité énergétique des stations d’épuration. Les modifications apportées à l’alimentation en air et l’augmentation de la pression peuvent souvent aider à détecter une contamination dans les plaques d’aération et à prendre ensuite des mesures correctives. Une option consiste à injecter de l’acide formique  dans l’écoulement après le point de mesure du débit. La régulation de la pression seule peut ne pas détecter de manière fiable les fluctuations de l’écoulement d’air.